BUREAU

Extrait des statuts de Danse Animation

 

Article 12. - Bureau du conseil.

Le conseil nomme, chaque année, parmi ses membres, un président, un vice-président, un secrétaire, un secrétaire adjoint, et un trésorier, lesquels sont indéfiniment rééligibles. Le directeur technique et artistique ainsi que son assistante, tous deux co-fondateurs de l’association, deviennent membres permanents à la première élection.

 

Pour la période à courir jusqu’au 31 décembre 2017, ces fonctions seront exercées, savoir :

 

Celles de président, par  M. Matuszak Francis

Celles de secrétaire, par Melle Petit Elise

Celles de trésorière, par Mme Rumaux Jocelyne

 

Les fonctions de membre du conseil d’administration et de membre du bureau sont gratuites sauf remboursement des frais nécessaires à leur exercice.

L'ENSEIGNEMENT DANS LE CLUB

Notre but : Donner à nos élèves les outils pour danser une danse plaisir, avec n'importe quel partenaire.

Cela passe par l'apprentissage des codes du guidage, des notions de déplacement dans l'espace (accélération, freinage, propulsion, etc.), de prise de conscience du poids du corps et de sa verticalité (ancrage, compression, élévation, centre de gravité, etc.), mais aussi par l'initiation à la musique, aux rythmes et aux règles qui les régissent.

Musique et danse étant indissociables, nous voulons libérer nos danseurs de toutes craintes de "ne pas bien démarrer" en leur donnant les clés qui permettent de reconnaitre les carrures, les périodes et les phrases musicales. Nous leur expliquons comment commencer n'importe quelle danse avec n'importe quel pied et dans n'importe quel sens et redémarrer sans problème au milieu du morceau de musique (sans parler ni pousser la jambe de l'autre).

Nous voulons les libérer des chorégraphies qui provoquent le grand stress de "ne plus savoir la suite" en leur donnant la maitrise des figures séparément et les moyens de les relier spontanément en improvisation.

Nous voulons revenir aux origines de la danse de société, qui est apparue pour réunir les gens, pour qu'ils communiquent entre deux danses, pour qu'ils fassent connaissance, le bal étant le seul endroit ou un homme peut prendre contre lui une inconnue le temps d'une danse sans que la société ai à redire... La danse plaisir... sans compétition (il y a la danse sportive pour çà).

Nous leur expliquons aussi, rapidement, l'historique de certaines danses ou figures, leurs étymologies et leurs évolutions jusqu'à nos jours. Nous portons à leur connaissance la transversalité qui existe entre les danses pour les aider à mémoriser un minimum de formes identiques dans chaque danse.

En résumé, nous ne nous contentons pas de passer rapidement en revue toutes les figures de toutes les danses, mais nous prenons le temps de donner toutes les informations fondamentales pour comprendre la mécanique du mouvement en général, et son application dans chaque figure.

Pour terminer, nous aimons notre métier, car, en plus de recréer un lien social bien abîmé autour de nous, il permet d’offrir à nos élèves une part importante de culture musicale, historique, chorégraphique, et sociale, sans parler du plaisir que l’on devrait trouver dans toutes les formes de pratique de danse. Et sans oublier non plus les qualités, toujours universellement reconnues comme étant thérapeutiques, de la danse en général.

La connaissance, c'est le début de la liberté.

 

DANSE ET MUSIQUE

 Danse et musique sont indissociables. Elles ont évolué parallèlement aux cours des siècles. Les danses et les musiques du monde ont leurs particularités, leurs similitudes et leurs différences liées aux différentes cultures dont elles sont issues. Il est parfois difficile à un européen de comprendre les rythmes des danses grecques, par exemple, car elles ont une richesse extraordinaire, conservée et transmise de génération en génération depuis la nuit des temps, sans la moindre volonté de standardisation ou d'écriture stéréotypé.

    Nous faisons bien piètre figure avec nos mesures à 2, 3, et 4 temps utilisées en majorité, à côté des mesures grecques qui sont couramment à 7, 8, 9, 10, 11, 12, 16, 18 temps ou le 67 temps du rythme indou Micra Varna. Malgré notre formatage culturel en matière de musique et de danse, il est bon de savoir que nous ne sommes pas seul au monde et que la danse ne se résume pas à nos danses de salon.

    Plus vos connaissances musicale, chorégraphique et artistique seront développées, mieux vous pourrez appréhender les quelques danses, somme toute très simples, de notre programme. Vous comprendrez pourquoi vous n'arrivez pas à effectuer vos figures habituelles sur certaines musiques de paso-doble, ou pourquoi vous devez renoncez à danser sur quelques musiques car "quelque chose ne va pas".

    Vous devrez prendre conscience rapidement que les différentes "façons" de danser nos danses européennes ont été codifiées dans une volonté de standardisation qui n'a pas de raison justifiée à nos yeux. A part quelques règles fondamentales, la plupart des poncifs enseignés çà et là peuvent être transgressés pour le plus grand plaisir des danseurs. Quand vous danserez "autrement", nous ne vous dirons pas : "c'est faux", mais : "c'est différent". C'est un bon moyen de voir la danse continuer à évoluer.

    Dans nos cours, nous vous apprendrons  à reconnaitre les musiques, leurs architectures, comment commencer à danser facilement et bien calé, et nous espérons vous donner envie de découvrir vous même ce que vous pourrez danser sur les musiques nouvelles.

    Nous vous ferons aussi prendre conscience de la transversalité omniprésente entre les différentes danses.

    Les quelques lignes qui suivent n'ont pas la prétention de faire de vous un érudit en matière de musique, mais vous donneront, nous l'espérons, l'envie d'en savoir plus sur le couple danse et musique.

 

Le temps fort et le temps faible dans la pulsation.

      Les danseurs ont tendance à confondre le temps fort musical qui répond à une règle immuable de notre solfège, et le son fort qui marque la musique utilisée pour danser. Si l'on vous dit qu'en Cha-cha-cha . . . . . . . 

spectable

spectable.com

AUBERGES ESPAGNOLES

Nos soirées toutes danses sous forme d’auberge espagnole

(vous apportez un plat salé de préférence (ou sucré), une boisson, serviettes en papier... le tout à déposer sur la table commune).

Programme :

18H00 : Mise en place de la salle...

19H00 : Ouverture des portes

19H15 : Apéro offert par danse animation

19H45 : Danse d’échauffement tous ensemble

20H30 : Repas du partage

21H15 : Danses pour tous

23H30 : fin de la soirée

Lieu : 121 boulevard des États-Unis  à Béthune (très grande salle au 1er étage. Prendre l’escalier extérieur sur le côté gauche du bâtiment)

Ouvert à tous, danseurs débutants ou confirmés et leurs amis

PAF 6 €.

 

12 octobre 2018

14 décembre 2018

01 février 2019

29 mars 2019

14 juin 2019

 

Animations (Mini cours durant la soirée)

Musiques mixtes danses de société et albums ballroom/latin actuels

CONSTRUIRE LE COUPLE

Comment expliqueriez-vous qu’il soit possible de transmettre des rythmes à une partenaire et quels conseils peut-on donner aux danseurs pour bien se comprendre ?


Transmettre un mouvement avant, arrière, un sens de tour ou un déplacement latéral est déjà très difficile pour un débutant.

Transmettre un rythme, c’est-à-dire des accélérations à certains moments et des freins à d’autres moments, est une affaire encore plus délicate.

Mais ce n’est en fait qu’un problème de communication, de liaison entre deux personnes, de messages plus ou moins complexes à transmettre et à comprendre.

Cela peut faire intervenir des moyens différents (prise par la main, prise du corps, pousser, tirer) mais aussi des attitudes différentes (mouvement de son propre corps, sens de ce mouvement, contact, précision de son guidage, attention de l’autre, qualité d’écoute).

Chacun, en fonction de ses aptitudes physiques, motrices, sensitives, chorégraphiques, musicales, suivant son équilibre autant physique que mental, aura plus ou moins de facilité à transmettre ce type d’information.

Chacun aura aussi plus ou moins de facilité à comprendre les messages des autres.

Cela fait aussi intervenir tout le passé, de danse en l’occurrence, avec les habitudes que l’on a pu acquérir, les automatismes déjà en place, la souplesse avec laquelle on peut jouer avec eux ou non.

Enfin, c’est un rapport humain dans toute son importance et ses détails : ce rapport variera systématiquement d’une personne à l’autre.

Mais, dans le meilleur des cas, grâce à tous ces moyens et à la volonté aussi de se comprendre, la communication s’établira d’elle-même et se maintiendra toute seule.

C’est l’instant béni de la communication, de la danse de couple.

 

DATES DES ATELIERS 2018/2019

DIMANCHE 23 SEPTEMBRE 2018

SALSA

DIMANCHE 14 OCTOBRE 2018

LINDY-HOP

DIMANCHE 18 NOVEMBRE 2018

RUMBA

DIMANCHE 09 DÉCEMBRE 2018

CHA-CHA-CHA

DIMANCHE 13 JANVIER 2019

PASO-DOBLE

DIMIMANCHE 03 JANVIER 2019

VALSE LENTE

DIMANCHE 03 MARS 2019

SAMBA

Téléchargez la fiche d'inscription

DIMANCHE 12 MAI 2019

VALSE VIENNOISE

DIMANCHE 26 MAI 2019

TANGO DE BAL

Les dames seules

Sur la danse de couple et le manque de danseurs


Dans tous les clubs de danse se pose le même problème : Trois demandes d’adhésion sur quatre sont faites par des dames sans partenaire de danse (Ne pas confondre avec partenaire dans la vie, même si ce n’est, à fortiori, pas incompatible).


Certains clubs refusent catégoriquement les dames seules, c’est un peu trop brutal.


D’autres se redirigent vers la danse en ligne et remplissent leurs cours, mais quid du patrimoine si important de nos danses de société essentiellement en couple ?


Il n’y a pas de solution miracle, mais il y a-t-il des bases de travail ?


1- Les dames seules :


Les premières concernées sont les dames qui désirent apprendre à danser en couple.


Chercher sur une plateforme de rencontre n’est absolument pas la solution car elles y trouveront une autre espèce de cavalier.


Elles doivent premièrement chercher dans leur entourage la bonne personne qui serait susceptible de les accompagner à un cours d’essai. Malheureusement, elles ne font pratiquement jamais la démarche, pensant à tort qu’elles ne trouveront jamais.


Nous avons cependant plusieurs exemples de femmes déterminées qui ont entrainé un homme n’ayant aucune envie de danser, ou plutôt, n’ayant jamais envisager de danser un jour en couple, et surprise, après avoir gouté aux plaisirs indéniables de cette pratique, ces (ex) fans de tv-foot deviennent plus acharnés que leur cavalière !


2- Les remises :


Dans notre association, nous avons mis en place depuis 2004 une stratégie qui porte ses fruits :


Nous accordons une remise substantielle aux hommes seuls. Ce qui augmente fortement la capacité d’accueil des dames seules qui devraient s’en réjouir.


Ce n’est pas forcément bien compris par certaines qui estiment que c’est de la ségrégation pensant qu’elles payent plus cher en tant que femme ! (Faites plaisir !)


Et cela ne s’arrange pas quand nous offrons une petite remise aux couples de danseurs dans le but d’alléger les frais s’ils sont aussi en couple dans la vie.


Cela devrait inciter aussi les dames seules à chercher un partenaire de danse.


Cette politique fonctionne correctement. Il nous arrive parfois d’avoir un peu plus de danseurs que de danseuses ! Ce qui ouvre la porte à d’autres dames seules.


3- Le changement de partenaire :


Dans nos cours, nous imposons un changement de partenaire avec une rotation rapide.


Deux objectifs à cette méthode :


- Le premier étant de faire danser les dames seules, bien entendu, c’est le cœur du débat.


Mais il y a une limite à cette méthode. Il arrive parfois que nous refusions l’adhésion aux dames seules qui veulent intégrer le club car que nous sommes au maximum du quota couples/dames seules.


En effet, il est difficilement acceptable pour les dames accompagnées d’attendre trop souvent et trop longtemps sans cavalier à cause d’un trop grand nombre de dames seules.


Le ratio maximum qui nous semble tolérable est une dame seule pour deux couples.


- Le deuxième objectif qui est encore plus importante à nos yeux, c’est d’enseigner à nos élèves la connexion et leur permettre à terme de pouvoir danser avec n’importe quel(elle) partenaire, n’importe quelle danse sur n’importe quelle musique.


Pour cela nous devons casser les pseudos codes qui s’installent facilement par habitude entre un danseur et une danseuse qui ne dansent qu’entre eux.


Le changement de partenaire est formidable moyen pour atteindre cet objectif. Peu d’enseignants en sont conscients. De ce fait, leurs élèves ne savent toujours pas danser en autonomie après des dizaines d’années de cours. Mais ceci est un autre débat...

 

RÈGLEMENT INTERIEUR

Notre association propose une inscription à nos cours de danse de salon, de Rock'n'roll (six temps), ainsi que de Salsa. Deux niveaux dans chaque discipline. Ce sont les enseignants qui jugent le niveau des adhérents qui ont obligation de s'y conformer. 

En danses de salon, il y a continuité entre les cours débutants et intermédiaires qui sont différents d'une année sur l'autre. Pour obtenir les bases en danse de salon, vous avez besoin de suivre les cours au moins pendant 3 ans.

 

Vous pouvez assister gratuitement à un cours déjà suivi si vous êtes inscrit à un cours supérieur.

 

Une semaine de cours, (gratuits si non suivies d’inscription) servira de test aux élèves pour prendre leur décision définitive. Elle servira aussi de test aux formateurs pour juger du niveau de l’élève.

 

La cotisation annuelle doit être réglée en début d’année par un chèque au tarif de l’année en cours. Elle comprend une partie fixe correspondant aux frais d’inscription, et d’assurance et de fédération, l’autre partie correspond au règlement des cours. Une facilité de paiement par plusieurs chèques, d’un montant indiqué sur notre tarif de l’année, peut être toutefois accordé. Elle ne peut faire l'objet d'un remboursement ou d'une négociation. En cas d’incapacité temporaire d’assister aux cours plus d’un mois (avec justificatif), il sera accordé un avoir pour l’année suivante correspondant au nombre de semaines d’absence. Cet avoir ne sera pas nominatif, et il pourra être utilisé par une autre personne. En cas d’inscription en cours d’année, vous bénéficiez d’un nombre de cours de mise à niveau particulier au prorata du différentiel. 

 

Les hommes seuls bénéficient d’une remise de 20% à condition de danser avec toutes les femmes seules. Si en cours d’année, un homme seul se fixe avec une partenaire, il perdra la remise de 20% pour le reste de l’année en cours (Sans effet rétroactif). 

 

Nous faisons changer de partenaires, systématiquement dans tous les cours.  Le changement de partenaire est  très utile pour progresser, tout spécialement dans le guidage. Si le nombre de dames seules est trop important, les solos changent entre eux et les couples changent entre eux afin d'éviter l'attente pour les dames venant en couple.

 

En danse de salon, nous étudions une danse pendant plusieurs cours. Nous changeons de danse en fonction de l'état d'avancement. Le planning n'est qu'indicatif et peut être modifié dans l'année.

 

Le nombre de cours est variable en fonction des dates de vacances scolaires, (une trentaine de semaines de cours dans l’année sauf en cas de réquisition de la salle par la municipalité).

 

Il n’y a pas de cours durant les vacances scolaires et les jours fériés (sauf exception).

 

Les entraînements (au nombre de cinq avec la fête de fin d'année) auront lieu de préférence un vendredi de 19H à 23H30. Ils sont ouverts aux élèves, mais aussi aux amis, aux anciens élèves et aux élèves d'autres écoles. Ils sont indispensables à ceux qui veulent progresser. Ils fonctionnent sur le principe d’auberge espagnole : Chacun apporte un plat sucré ou salé, une boisson, des serviettes papier, quelques couverts et assiettes en plastique, le tout étant mis sur la table commune ouverte à 21H. La fête de fin d’année fonctionne sur le même principe. PAF 8 €.

 

Les jours les horaires et les tarifs sont définis en début de chaque année scolaire.

 

Les cours auront lieu dans les salles mises à disposition ou en location par la commune d’accueil.

 

Chaque élève doit fournir un certificat médical d’aptitude aux danses de salon ou de société daté de l’année en cours et une photographie d’identité récente. 

Les prises de vue par caméra, appareil photographique, par téléphone ou tout autre moyen sont interdites durant le cours, mais vous pourrez filmer un résumé à la fin du cours.

 

Nous comptons sur le sens de l’autodiscipline des adhérents pour respecter le silence et être très attentifs durant les cours, même si la priorité est à l’ambiance détendue et sympathique.

Nous demandons d’arriver cinq minutes avant l’horaire par respect pour les enseignants et les autres élèves.

Les adhérents ne peuvent pas répondre aux questions techniques posées par d'autres élèves. Ils doivent les diriger vers l'enseignant qui est le seul habilité à le faire.

Nous nous réservons le droit de renvoyer un élément perturbateur qui met en péril la tranquillité et le bon fonctionnement des cours, après deux avertissements et sans remboursement des cours déjà réglés.

 

Les enseignants d’autres associations ou écoles sont acceptés au tarif en vigueur augmenté d’un coefficient trois mais nous pouvons les former et les diplômer à Achicourt à l'I-F-D-S.

 

Chaque cours apporte des informations et des éléments fondamentaux. En cas de difficultés ou d’absence pour des circonstances indépendantes de leur volonté, les élèves peuvent demander des cours de rattrapage particuliers à leurs enseignants qui sont les seuls habilités à le faire. Ces cours peuvent être obligatoires dans le cas d’une inscription en cours d’année en fonction du niveau du nouvel adhérent.

 

Nous conseillons le port de chaussures légères et souples. Pour les danseuses, le port de jupe étroite est fortement déconseillé. La jupe ou la robe ample ainsi que les pantalons sont recommandés.

 

Les personnes qui sont sujettes à une transpiration abondante doivent prévoir serviettes, déodorant et linges de rechange pour le confort de tous. En cas de pandémie, le lavage des mains est exigé avant et après chaque cours.

Les enfants sont acceptés dans la salle durant les cours, sous la responsabilité et la surveillance des parents qui veillent à ce qu'ils ne perturbent pas le cours.

 

            L’association décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol dans la salle de cours. Il est formellement interdit de fumer dans la salle de cours.

 

L’inscription aux cours implique l’acceptation du règlement intérieur dans sa totalité

 

LANGAGE ET RYTHME

Le rythme serait à l’origine du langage.

Nos ancêtres communiquaient  leurs émotions via des vocalisation rythmées !

Les oscillations naturelles de nos neurones se synchroniseraient avec les sons parvenus à notre oreille et enverraient cette synchronisation aux parties du cerveau responsable de nos mouvements ! Certaines fréquences seraient plus favorables que d’autres.

Cette particularité sélectionnée par l’évolution a certainement contribué à la cohésion des groupes leur permettant de chanter, marcher ou danser ensemble.

A 130 pulses par minute (rythme cardiaque lors d’un jogging ou d’un rock) la réorganisation de l’activité neuronale  est immédiate.

Science et vie septembre 2014

130 pulses par minute = 32,5 BPM en 4/4, ce qui est un tempo très utilisé dans les danses de société ! CCC, tango, etc.

« La perception des cadences musicale et des rythmes est probablement commune à tous les animaux ». A écrit Charles Darwin

LE RYTHME QUI GROOVE

( science et vie 08/2014 )

Vous faites corps avec la musique ? Presque malgré vous, vous oscillez de la tête, des hanches, du corps tout entier ?

Une équipe de psychiatres, de musicologues et de neuroscientifiques britanniques et danois s'est donné pour but de déterminer le rythme le plus à même de vous mettre dans cet état.

Conclusion : il faut une musique syncopée ... mais pas trop.

La syncope ? C'est cette note posée sur un temps faible qui engloutit le temps fort suivant. Ce dépla­cement de l'accent rythmique constitue la marque de fabrique du groove, sou­vent associé au funk, à la soul, au hip­hop ...

Pour leur démonstration, les chercheurs ont recruté 66 volontaires du monde entier et leur ont fait écouter une cinquantaine de solos de batterie.

À chaque écoute, ils devaient évaluer leur degré de plaisir et leur envie de bouger. Nul doute : cette dernière aug­mente avec le taux de syncopes.

Mais attention : A l'inverse, une trop grande fréquence de syncopes, comme dans le free jazz vous clouerait, irrémédiablement à votre siège.

Et l'effet semble uni­versel, puisqu'il fonctionne aussi bien sur un amateur de classique que sur un fan de soul. En revanche, si vous détes­tez danser, funk ou pas funk, rien ne vous poussera à vous déhancher. A.D

 

UNE HISTOIRE DE DANSE DE BAL

Jusqu'à tout récemment - en termes historiques – il n’y avait pas de division entre la danse sociale et les autres. Les mêmes formes de danse ont été utilisés à la fois comme une forme de relations sociales et en tant que divertissement.

Ces premières formes de danse étaient principalement des rondes et il faut attendre le règne de Elizabeth I au 16ème siècle que les couples dansent ensemble et avec le contact du corps.

La Volta était une danse préférée d'Élisabeth et est probablement la première danse de salon de « couple ». Comme la technique du ballet a commencé à être formalisée et développé dans le milieu du 17ème siècle, la position des pieds tournés en dehors sont devenus une base essentielle pour la danse.

Ces positions de pied étaient le fondement de toutes les danses, y compris la danse sociale jusqu'aux années avant et après la première guerre mondiale. À ce moment l'afflux de soldats américains vers l'Europe apporte avec eux de nouvelles formes de danse, apparaissant grâce à la musique jazz. Les pieds en dehors ne sont plus considérés comme essentiel.

Pour codifier les nouvelles formes de danse une série de conférences informelles ont été convoquées par le « Dancing time » à partir de mai 1920. Certains détails du « one step », foxtrot, valse et tango étaient conseillés. En 1922 des Championnats du Monde ont été organisées à Londres par M. Camille de Rhynal dans ces quatre danses.

Victor Silvester et Phyllis Clarke ont remporté le championnat. Ils ont effectué une version de valse en pieds parallèles. Les compétiteurs ont trouvé problématique de faire des tours à droite et à gauche complets et certains danseurs - notamment Frank Ford - ont suggérés de faire seulement trois quarts sur chaque tour de base, (2 fois 3/8) les figures suivants un motif diagonale sur le plancher.

Ce fut l'origine de notre soi-disant valse moderne "diagonale".

Le Foxtrot, est nommé, la plupart des historiens de la danse le pensent, d'après Harry Fox un comédien américain qui a utilisé une forme particulière de marche dans son vaudeville qui fut connu comme « Fox’Trot ». Dans les premiers jours, il a été joué à une variété de vitesses allant de 32 à 50 mesures par minute. M. G. R. Anderson (américain) et Joséphine Bradley ont remportés un certain nombre de compétitions en utilisant ce qui est considéré comme la première forme de notre Foxtrot actuelle. Il a été dansé à un tempo rapide environ 48 BPM.

Avec le temps, il est devenu clair que deux versions de Foxtrot - une rapide, une lente - était souhaitable. En 1927, le Championnat Star (The Star Championship) avait à la fois un Foxtrot et une danse appelée "Foxtrot à temps rapide et Charleston ". ("Quick-time Foxtrot and Charleston"). Cette danse a été remporté par Frank Ford et Molly Spain en utilisant une danse comprenant essentiellement des quarts de tour, Chasses, zigzags, cortes, open revers turn et un peu de Charleston à plat. Le contenu Charleston a diminué rapidement en laissant la place à notre quickstep moderne.

En 1910 le Tango nous est venu de l'Argentine via la France et les premières versions utilisées en Grande-Bretagne doivent beaucoup à Camille de Rhynal, qui a aidé à développer et faire connaître la danse, et de Maurice et Florence Walton qui ont, par leurs exhibitions, beaucoup contribués à la populariser.

Dans les années 1945/55 M. Howard a été impliqué dans le développement de la forme moderne d'exprimer la technique avec des moyens plus spécifiques d'exprimer la position de pied, les marches, les alignements, les montants de tour, les CBM et les PMDC, ce qui précède et suit ... Cette technique, affinée à travers le temps, est la base du détail dans les pages qui suivent.

Lyndon Wainwright  UNE HISTOIRE DE DANSE DE BAL MODERNE (Traduit de Technique of Ballroom dancing – Guy Howard – Edition 2011)

 

A l'I-F-D-S (Institut de formation d'enseignants en danse de société) nous avons traduit les derniers ouvrages de Guy Howard et Walter Laird avec une nouvelle présentation de chaque figure à l'aide de la méthode Pierre Conté.

NDLR